tél : 04 74 21 45 82
fo.snudi01@gmail.com


Carte scolaire en janvier : faites nous remonter votre situation d’école
Publié; le 13 décembre 2017 | SnudiFO 01

CARTE SCOLAIRE pour préparer la rentrée 2018

Comité Technique (CTSD) le 26 janvier CDEN le 30 janvier Chers collègues,

La carte scolaire pour préparer la rentrée 2018 approche. Le CTSD se tiendra le 26 janvier et le CDEN le 30 janvier.
Nous vous invitons à nous faire remonter dès que possible la situation de votre école : crainte de fermeture, demande d’ouverture de classe, postes Rased, remplaçants etc...

De même, nous vous invitons à nous faire remonter l’enquête, même sans demande particulière, afin que l’on puisse avoir une vision la plus précise possible des écoles du département.

Pour cela vous pouvez : remplir l’enquête en PJ et nous la retourner, par mail ou par courrier

La supercherie gouvernementale autour de prétendues créations de postes se poursuit !

Une seule réponse : établissons les besoins et organisons

la défense des postes et des classes avec le syndicat !

Projet de budget 2018 et carte scolaire

(Extrait de la Résolution du Conseil National du SNUDI FO du 22 au 24/11/2017)

Avec le projet de budget 2018, traduction des politiques d’austérité et de territorialisation de l’école, la supercherie gouvernementale autour de prétendues créations de postes se poursuit sur la base de redéploiements et d’artifices budgétaires divers.

En réalité, le budget de l’Éducation nationale ne bénéficie d’aucune création de postes.

Ainsi les 3 881 créations de postes annoncées pour le 1er degré se font notamment à partir de la suppression de 2 600 postes 2nd degré et de 200 postes de personnels administratifs ou procèdent de recrutements effectués en 2017.

Globalement, ces 3 881 ETP seraient répartis ainsi :

· + 2 791 ETP pour l’élémentaire :

les priorités ministérielles, sous prétexte de baisse du nombre d’élèves (- 33 500 par rapport à 2017), orientent ces moyens quasiment exclusivement vers l’opération CP dédoublés « 100 % de réussite » dans « l’ensemble des classes de CP en REP et REP+ » (soit au total, selon le ministère, 5 600 CP dédoublés à la rentrée 2018 : environ 2 500 créés l’an dernier et 3 100 prévus à la rentrée prochaine) ;

· + 629 ETP de remplaçants ;

· + 280 ETP pour la formation des personnels enseignants ;

· + 12 ETP pour les besoins pédagogiques particuliers, la présentation du projet budget annonçant « un effort fait en faveur de la scolarisation des enfants en situation de handicap ». Cet « effort » représente + 0,1 ETP par département en moyenne !

à noter que :Projet de budget 2018 et carte scolaire

(Extrait de la Résolution du Conseil National du SNUDI FO du 22 au 24/11/2017)

► le nombre de postes diminue de 14 emplois en maternelle et qu’il n’y a plus aucune référence à la scolarisation des enfants de moins de 3 ans.

► le nombre de stagiaires passerait de 14 011 en 2017 à 11 850 en 2018 (soit une diminution de 2161 stagiaires, 15 % en moins !). Cette situation va accentuer le recrutement de contractuels au détriment de fonctionnaires.

Par conséquent, l’injonction ministérielle de dédoublement des CP en REP et REP+ s’organisera au détriment des postes existants, des ouvertures de classe en maternelle et en élémentaire, des postes de titulaires-remplaçants, des postes spécialisés et de RASED (plus de 5 000 emplois RASED supprimés depuis 2007 soit un tiers de leurs effectifs).

D’ores et déjà, dans plusieurs départements, des DASEN préparent, au nom de la « solidarité avec les élèves des territoires les plus fragiles », des mesures de grande ampleur de redéploiements et de fermetures, de fusions et de suppressions d’écoles (558 écoles fermées entre 2015 et 2017), notamment en zone rurale dans le cadre de « chartes de la ruralité ».

Le CN du SNUDI-FO revendique :

► non au redéploiement des postes existants pour créer les CP « 100 % réussite », création des postes et ouverture de toutes les classes nécessaires pour la baisse des effectifs dans toutes les classes ;

► augmentation du nombre de titulaires-remplaçants ;

► créations de postes spécialisés à hauteur des besoins ;

► abandon des fermetures et fusions d’écoles ;

► recrutement massif de fonctionnaires stagiaires, à commencer par le recrutement immédiat des listes complémentaires, arrêt du recrutement de contractuels.

Le CN du SNUDI-FO rappelle que certaines écoles sorties de l’Éducation prioritaire en septembre 2014 bénéficient d’une clause de sauvegarde jusqu’à la fin de cette année scolaire. La carte de l’Éducation prioritaire ne sera revue qu’en 2019. Le SNUDI-FO revendique la prolongation pour une année de la clause de sauvegarde.

D’ici les prochains CTSD, CTA et CDEN, le CN du SNUDI-FO invite les syndicats départementaux à établir l’état des besoins (sureffectifs, postes de TR, postes RASED et spécialisés...) afin de préparer les audiences auprès des autorités académiques et les premières initiatives de mobilisation.

cale




Documents Liés
Enquête rentrée 2018 envoi novembre 2017
Word - 78.5 ko
Rechercher sur le Site
SPIP 3.0.16 [21266] habillé par le Snudi Fo