tél : 04 74 21 45 82
fo.snudi01@gmail.com


Compte-rendu de la manifestation nationale du mardi 7 mars pour la défense du service public
Publié; le 12 mars 2017 | SnudiFO 01

Pour la défense du service public

Le 7 mars à Paris, près de 35 000 manifestants ont dit stop à l’austérité. Ils n’entendent rien lâcher sur leurs revendications, aujourd’hui comme demain !

Ce 7 Mars 2017 près de 35 000 manifestants se sont rassemblés à Paris. Pour l’Ain, une trentaine manifestants FO ont fait le déplacement depuis les gares de Bourg en Bresse et de Lyon (voir communiqué FO fonction publique ci-joint).

De Denfert-Rochereau aux Invalides, personnels de l’éducation nationale, agents hospitaliers, de l’action sociale, de la santé privée, de la territoriale, agents de l’État, de la sécurité sociale, de pôle emploi, ont manifesté, tous unis, avec leurs fédérations FO, CGT, SUD et FSU, contre la politique d’austérité qui frappe tous les salariés et tous les services publics !

En même temps, à l’appel de FO, CGT et SUD se rassemblait plus d’une centaine de personnes à Bourg en Bresse. La déclaration commune FO, CGT et SUD ci-jointe a été lue et très applaudie.

TOUS ON EXIGE L’ARRÊT IMMÉDIAT DES CONTRE-REFORMES DES LOIS SANTÉ, DE LA REFORME TERRITORIALE ET DE LA CASSE DE L’ECOLE REPUBLICAINE

Que cela soit à l’hôpital ou dans le médico-social (public ou privé), dans les écoles et collèges, dans les collectivités territoriales, dans les services de l’État, la mobilisation et la grève sont à la hauteur du ras-le-bol et de la détérioration des conditions de travail des agents.

Nombreuses revendications ont été portés communes aux 3 versants de la Fonction publique, dont :

· Augmentation de la valeur du point d’indice pour compenser les pertes subies depuis des années ;

· Refonte des carrières pour redonner de l’attractivité à l’emploi public ;

· Arrêt des suppressions de postes et des restructurations permanentes, notamment en raison de la Réforme territoriale ;

· Défense du statut général, des statuts particuliers et des cadres d’emploi ;

· L’arrêt du « non-protocole » PPCR et l’abandon du projet de décret sur l’évaluation ;

· L’abandon de la territorialisation de l’école incarnée par la réforme des rythmes scolaires, les PEdT et la loi de refondation de l’école.

Dans le cortège, les manifestants ont à nouveau réaffirmé leur opposition à la suppression de 22 000 postes et de 16 000 lits dans les hôpitaux et à la création des GHT qui organisent la désertification hospitalière !

Ils refusent également les lois de décentralisation (NOTRe et MAPTAM) synonymes de mutualisation des services et de suppressions de postes dans la territoriale comme à l’Etat. C’est là aussi l’inégalité territoriale qui est renforcée et le statut qui se trouve menacé !

Les agents condamnent les attaques sans précédent de tous les services publics, de la Sécurité sociale et le blocage des salaires.

Dans leurs interventions de clôture, les responsables FORCE OUVRIERE ont insisté sur la situation de légitime défense dans laquelle sont les salariés.

« Nous sommes là aujourd’hui, nous serons là demain, nous ne lâcherons rien, cela vaut pour ce gouvernement comme pour le prochain quel qu’il soit.

Et s’ils refusent de répondre à nos revendications, nous appellerons dans tous les établissements les personnels à se réunir en assemblée générale pour débattre des modalités d’actions, de la grève et de sa reconduction.

Vive les revendications !

Vive l’action commune sur des revendications claires !

Vive l’indépendance syndicale ! »

cale




SPIP 3.0.16 [21266] habillé par le Snudi Fo